Droit De Parole
Bonjour !!!

Droit de Parole est un forum pour les survivantes et leurs proches.

Afin que les échanges restent chaleureux et que nous puissions connaitre et "aider" aux mieux les victimes l'accès aux témoignages se fait par étapes.

Si toi aussi tu survis après un attouchement, un viol, un inceste.... n'hésites pas à nous rejoindre.


Entraide entre victimes de Violences Sexuelles (viol, inceste, attouchement...)
 
AccueilFAQPortail 1*S'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Suicide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mychild
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 2598
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Le Suicide   Sam 10 Aoû 2013 - 0:18

 Je crée ce post car nous traversons toutes ou presque parfois le désir d'en finir.

Comme ci mettre fin à ses jours nous apaiserait de cette souffrance.

Si toi aussi actuellement tu te trouves confrontée à ces pulsions de fin, n'hésites pas à lire ce qui suit.


Nous sommes plusieurs ici à faire partie des "rescapées",
non non je ne posterai pas ces écrits pour vous faire ressortir de ces gestes quelque chose de valorisant
juste vous dire, que le suicide, pour beaucoup ici, ce n'est pas qu'un mot.


Nous savons ce que ça veut dire aller mal ; toucher le fond ; ne plus voir de lumière et la seule qui nous attire et celle de la mort.

Mais quelle erreur !

Par mon expérience, je peux vous assurer que la souffrance qui suit quand on se rate elle n'est pas géniale! 
Vous êtes traités comme un chien dans les urgences et hopitaux, car eux ils sont là pour sauver les vies, et nous on veut se foutre en l'air !
alors tout ce qu'ils vont vous faire, ce ne sera jamais dans la délicatesse ! ils sont formés pour ça, pour nous faire regretter ce qu'on a fait !
Oui il y a aura souvent une personne qui viendra vous voir, des heures aprés car vous n'etes pas morte si vous êtes là, donc ils ont le temps ... pour écouter votre souffrance qui vous a amené là : un(e) psychiatre mais si ce n'est vous envoyer en hp psy lourd ou
vous serez bourée de cachet pour être zombifié c'est tout ce que vous aurez. 
Oui ça peut aider quand on va très très mal, vous vous reposerez, mais vous n'aurez jamais un vrai suivi psy
et donc resortirez de là des semaines après en retournant à la case départ !

Je vous dis cela, non pas que j'ai étais moi même dans ces hopitaux psys,
juste que j'ai connu beaucoup de personnes qui y sont allés et qui en ont été horrifiés.


Donc par ce post j'aimerai essayé de vous aider, ne serait ce que quand vous allez mal, à ne pas faire ce geste.

Vous vous sentez trop mal et votre souffrance vous envahie trop, c'est pour ça que vous voulez en finir.
Cette impression parfois que l'on peut traverser  quand les flashs remontent et vous submergent, vous aimeriez que ça s'arrête, que la seule sortie que vous voyez c'est celle là !! mais non, non je peux vous assurer que ce n'est pas la meilleure voie à prendre, et que ça s'arrêtera autrement que comme ça !

On peut s'en sortir sans forcément en finir !
oui cette souffrance finira par passer ! oui !!

On peut toutes se sortir de ce cauchemar dans lequel on nous a mis sans même nous demander notre avis !
Ce sont nos bourreaux, qui devraient mourir pas nous ! Imaginez la paix que vous allez lui (leur) offrir en vous suicidant ? ! en plus de nous avoir détruit sans même s'en soucier, voilà qu'on le laisse en paix avec plus jamais la crainte qu'un jour il finira en prison ! Et puis plus de culpabilité pour lui, puisque nous sommes morts ! moi je dis NONN !!
Non on ne mérite pas de mourir !!
On est déjà passé par là une fois quand on nous a violé, oui oui le viol est un crime et nous ne méritons pas de nous détruire à jamais !!

On peut se reconstruire, je vous l'assure ! Nous sommes plusieurs à avoir été violée par un ou plusieurs hommes et s'en être sortis ! oui parfois ça peut être très long et on peut traverser des bonnes phases puis des mauvaises, car notre passé reste notre passé et refait parfois un peu surface, mais quand on sait comment on peut apprivoiser ce qui nous met mal, on arrive mieux ensuite à poursuivre notre escalade !

Quand tu as envie de mettre fin à tes jours, penses aux personnes qui sont encore là à tes côtés, tu en as forcément une qui tient à toi ; ou un animal ; un être vivant qui serait trop triste de ton départ et qui n'a pas demandé à ce que tu l'abandonnes.  
Tu penses en voulant en finir, que tu ne pourras jamais aller mieux, que tu ne peux que sombrer, plus remonter ... Erreur !
je peux dire que si on peut remonter la pente, même si on est tout en bas ; trés trés en bas ; au fond du fond !!  suffit parfois de monter juste une marche et l'envie de monter les suivantes arrivent.
On se déteste souvent trop, on déteste notre corps, notre image, on ne se supporte plus, rien y fait, ça passe pas. Mais avez vous essayé de chouchouter un peu votre corps ? même si vous en êtes à des millénaires d'y penser, parfois juste un bon bain moussant, ça détend et ça fait du bien au moral.
Parfois le fait d'attendre un peu aussi, et puis on se dit, dire que j'ai voulu en finir !
La nuit n'aidant pas, quand on voit le jour se lever, souvent les angoisses finissent par passer, aussi n'hésites pas à essayer de reporter au lendemain, parfois ça ne reviendra pas de suite, c'était juste une pulsion !

Si les idées noires vous submergent trop et depuis trop longtemps, il serait peut être aussi temps d'en parler à un proche ?
un soutien parfois fait du bien, et aide à s'accrocher.

Un médecin généraliste aussi peut aider, si vous vous sentez à l'aise avec le votre, ou vous pouvez toujours tenter d'en voir un au hasard, certains sont de vrai psychologues et seront tjs présent pour vous aider à passer ces périodes noires. Ils pourront aussi vous prescrire un anti dépresseur, ce sont des médicaments qui peuvent bien aider quand on est trop mal.  Le mieux étant de voir un vrai professionnel comme un psy ; lui seul est vraiment capable de comprendre notre souffrance quand on veut en finir, sans même lui parler de notre histoire tout de suite !
Mais c'est en parlant qu votre souffrance sortira ; c'est pourquoi ici nous vous incitons toujours à essayer de dire ce qui vous fait mal.
Parfois ça peut être difficile de se confier, vous pouvez toujours débuter avec un petit quelque chose, puis poursuivre ensuite.
Vous pouvez également passer un coup de téléphone, un appel anonyme sur des numéros d'écoute du type suicide écoute ou sos amitié.

Peu de personnes sont aussi au courant, mais quand vous faites les urgences le 112 de votre téléphone portable vous pouvez juste dire que vous allez mal, ils sont assez pro et comprennent généralement vite ce qui se passe. Ils vous passeront un psy au téléphone qui saura vous soutenir et vous aider à ne pas passer à l'acte. Et si vous allez trop mal il pourra vous envoyer un médecin qui vous donnera un petit calmant histoire que vous vous détendiez un peu.

Ce ne sont pas des informations dites comme ça, j'ai moi même déjà effectué ces appels ; et j'ai obtenu plus de soutien qu'on ne peut le croire ! on arrive même parfois à se lier d'amiité avec des personnes qui travaillent tel ou tel jour, et c'est parfois bien sympa quand on va pas bien et qu'on est seule.

Et bien entendu si vous êtes ici, nous sommes là !!!
Nous avons mis en place les entretiens privé sur le chat. Sur le panneau d'affichage en haut du forum il y a un lien à cliquer pour nous contacter si besoin.
Ou quand on est en ligne, si l'une d'entre vous en ressens le besoin, vous pouvez nous contacter par mp nous serons là pour vous aider au mieux et vous soutenir en discutant par mp ou sur la chatbox avec vous. Afin de pouvoir aider au mieux nous n'accepterons dans ces cas là, aucunes autres personnes que celle(s) du staff présente. Vous aurez aussi la possibilité de dire par exemple je ne veux discuter qu'avec un seul membre du staff par exemple, car l'effet conférence n'est parfois pas apprécié quand on ne va pas bien.

Nous ne sommes pas des médecins, mais comme pour beaucoup, nous sommes passées par là, ou nous avons eu des proches qui sont passés par là, nous savons dans quel état d'esprit on se trouve quand on va trop mal. Aussi, sachez que vous devez garder espoir, cette période ne durera pas, et vous verrez des années aprés vous vous direz "dire que j'ai voulu en finir quand j'avais x âge !"
C'est ce que je me dis bien souvent ! Alors que j'ai construis une merveilleuse famille composé d'un mari et des enfants, je ne connaitrais pas tout ça si j'avais réussi ce que j'ai loupé !  et mes enfants comme je le dis toujours sont ma vie ! je sais que plus jamais je ne passerai par là, ça fait d'ailleurs bien longtemps maintenant que les idées noires m'ont laissés et que je ne prends plus aucuns médicaments, tel anti dépresseur ou anxio. Je ne dis pas que mon passé ne me fait plus mal, juste que je sais l'apprivoiser et que quand quelque chose me tombe dessus, je sais le gérer beaucoup mieux !
Comme quoi on peut réellement s'en sortir, alors gardez courage !!


Si besoin, voici la liste des numéros d'urgence :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Miette
J'pose mes valises
J'pose mes valises
avatar

Féminin Messages : 379
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Le Suicide   Sam 10 Aoû 2013 - 1:16

Ce que tu dis est très juste.

Pour ma part l'électrochoc est venu de ceux qui m'ont sauvé la vie. Ma fille étant pompier volontaire, ce sont ses amis qui ont eu la tâche de me sortir de ma voiture en pleine forêt et me prodiguer les 1er soins.

Quelques semaines après, ils m'ont invité à la caserne pour soi disant boire un café. Ils étaient tous là, contents de voir que j'allais mieux et ils n'ont pas hésité à me dire combien je leur ai fait peur à tous.
Il y avait également la toubib du SMUR qui était présente. A un moment elle m'a demandé d'aller la rejoindre dans le bureau du chef de corps des pompier qui est également un copain à moi.
Et là ils m'ont donné à lire le rapport d'intervention me concernant. J'ai lu ce rapport en ayant beaucoup de mal à me dire que c'est de moi qu'on parlait dans ce rapport. Je n'avais pas mesuré à quel point j'avais échappé de peu à la mort.
Ensuite le médecin du SMUR, m'a relu les phrases les plus importantes en m'expliquant quelles auraient pu être les conséquences de mes actes, en dehors du fait que j'aurai pu mourir.

J'ai compris qu'une TS ratée pouvait avoir des conséquences dramatiques et des séquelles irréversibles. 
Savez vous qu'en ingurgitant des masses de médicament d'un coup, cela fait le même effet que des années d'alcoolisme ? Après ça plus personne n'est à l'abri d'une cyrose sans jamais avoir bu d'alcool.
Les reins eux aussi ont été obligés de filtrer tous ces poisons et peuvent donc être fortement endommagés.
Pour ma part, pendant 2 mois, mes glandes salivaires ne fonctionnaient plus correctement. J'avais la bouche sèche à longueur de temps. Plus moyen de boire un soda ou de manger une salade. La moindre acidité me brûlait la bouche. Ma langue était blanche et desséchée et rien que le fait de parler me demandait de gros effort. Heureusement pour moi, les choses se sont petit à petit remis à leur place.
Mais même encore 10 mois après, je dois régulièrement faire des prises de sang pour voir si au niveau du foie et des reins tout est ok.

Ce que j'ai compris ce jour là à la caserne, c'est qu'en voulant en finir avec une vie que je ne supportais plus, j'aurai pu avoir une vie bien pire après si j'avais gardé des séquelles.
Revenir en haut Aller en bas
Mychild
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 2598
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le Suicide   Sam 10 Aoû 2013 - 10:47

Merci pour ton témoignage trés émouvant Miette ; tant par l'horreur de ce que tu as vécu lors de cet accident, que par la joie de savoir que tu t'en es sortie presque indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Yrisse
J'pose mes valises
J'pose mes valises
avatar

Féminin Messages : 408
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Le Suicide   Lun 12 Aoû 2013 - 21:49

Ma mère s'est suicidée il y a 8 ans jours pour jours....
On était comme deux étrangères elle et moi. Je l'ai toujours connue avec ses T.S et tout ses problèmes. C'est simple, entre le divorce et sa mort, il y a eu huit ans à peu près, en huit ans, on s'est vues comme une mère et sa fille 3 ou 4 fois... Le reste du temps, on la croisait dans la rue, elle nous ignorait...  La dernière fois où je l'ai vue, elle avait perdu sa main à force de se taillader.
Le suicide, les tentatives, c'est un soulagement pour ceux qui le veulent... Mais... La plus grosse des souffrances pour les proches. 
Croyez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Mychild
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 2598
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le Suicide   Lun 12 Aoû 2013 - 22:08

Merci pour ton témoignage Yrisse.

Les tentatives de suicide ne soulagent pas, la mort que l'on recherche à travers cela, oui quand elle atteinte, car on pense qu'on ne souffrira plus.

Mais en effet pour les enfants qui vivent cela ; c'est horrible, surtout si jeunes car ils ne peuvent rien faire pour aider ; ne comprennent pas forcément, et ; sont séparés de leurs mères, un élément si important dans l'équilibre d'un enfant.

Bon courage dans tous les cas pour cette journée si difficile qui se termine.

PS : j'ai retiré une partie de ton message, si tu veux des explications, je te les donne en mp.

Revenir en haut Aller en bas
Yrisse
J'pose mes valises
J'pose mes valises
avatar

Féminin Messages : 408
Date d'inscription : 17/06/2013

MessageSujet: Re: Le Suicide   Lun 12 Aoû 2013 - 22:33

Je n'ai pas pensé tout de suite, mais je comprends, pas besoin d'explications. Désolée..
Revenir en haut Aller en bas
Miette
J'pose mes valises
J'pose mes valises
avatar

Féminin Messages : 379
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Le Suicide   Mar 13 Aoû 2013 - 21:28

Elle avait 25 ans, je l'ai connu en HP après qu'elle ai tenté de se suicider.
Son frère l'a violé durant des années. Elle a longtemps gardé le silence, ce qui lui a valu de prendre une bonne trentaine de kilos.
Nous avons parlé des heures et des heures, elle pleurait, je pleurais. 
Ses parents ne venaient que la voir pour s'assurer qu'elle n'allait surtout pas porter plainte. Sois forte, ton frère a une famille maintenant, tu ne peux pas lui foutre sa vie en l'air ne cessait de lui rabâcher sa mère.
Elle avait un ami adorable qui malgré tous ses efforts n'arrivait pas à lui faire oublier son passé.

Même après ma sortie, j'allais toujours la voir lorsque j'avais rdv avec ma psy. A sa sortie nous sommes restée en contact via sms jusqu'à y'a 15 jours ou elle m'a envoyé un sms pour me dire qu'elle déménageait et qu'elle allait changer de N° de fixe et de portable. Elle m'a dit qu'elle allait me recontacter dès que possible et que j'allais lui manquer, que je devais rester forte et que dès qu'elle pourra elle me donnera de ses news.

Ce soir son ami m'a contacté pour me dire qu'Aurore s'en est allée il y a 15 jours. Jour où elle m'a envoyé son dernier sms. Elle n'a pas foutu la vie de son frère en l'air, elle a préféré mettre fin à la sienne.

RIP Aurore, je ne t'oublierai jamais. Que ton frère ainsi que ta mère aillent crever en enfer un jour et que leur conscience les ronge à jamais.
Putain de vie de merde !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Mychild
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 2598
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le Suicide   Mar 13 Aoû 2013 - 21:38

Je suis désolée pour toi Miette, j'en ai eu les larmes aux yeux et les frissons en te lisant.
Pauvre personne ; et si triste vie ; qu'elle puisse reposer en paix.
J'espère que sa mère se rongera de culpabilité jusque la fin de ses jours pour tout le mal qu'elle lui a fait en protégeant son criminel de fils !
Toutes mes condoléances et courage dans cette épreuve si difficile.
N'hésites pas si tu as besoin et tiens bon surtout.
calin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Suicide   Mar 13 Aoû 2013 - 23:04

je suis très émue moi aussi par vos mots! Miette toutes mes condoléances pour ton amie. Courage dans cette dure épreuve! Je n'ai pas de mots pour décrire l'atitude de sa famille, de sa maman!! courage 
Quand je l'ai fait j'avais, je ne sais par quels mécanismes, décidé que même pour ma fille c'était mieux, qu'elle serait mieux avec sa belle mère et son père heureuse. le cerveau nous trompe, notre douleur nous trompe, nos proches ne se sentent pas mieux pour autant. 
Les enfants de ma meilleure amie ont perdu leur papa en novembre 2012, j'étais à nouveau dans une période très noire moi aussi. Il s'est suicidé et d'un coup j'ai eu l'electrochoc, j'ai vu mes petits poussins ravagés par la douleur et encore aujourd'hui 9 mois après, ils sont tristes, la grande dit qu'elle n'a plus le goût de vivre (elle a 8 ans), ils sont dans l'incompréhension. Je me suis fait la promesse de ne plus en arriver là, de tenir pour mes enfants! Après quand j'aurai plus de courage, je tiendrai pour moi aussi, et j'aurai une vie heureuse. Pour l'instant je tiens pour eux et c'est déjà bien.
Revenir en haut Aller en bas
Mychild
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 2598
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Le Suicide   Mer 14 Aoû 2013 - 14:32

Oui quand on est maman, ces idées sont vites chassés quand on voit les conséquences que de tels actes pourraient leur faire. (enfin malheureusement par pour tout le monde, parfois le mal nous fait perdre la raison et notre cerveau nous trompe, comme tu l'as si bien dit).

Le jour ou je suis devenue maman a été le plus beau jour de ma vie, si j'avais réussi mon acte, je n'aurai jamais connu cela, ni le second.
Pour mes 2 petits amours que j'ai maintenant, je sais que plus jamais une telle idée me passera pas la tête !
Je sais à quel point je tiens à la vie, et encore plus à mes enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Suicide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Suicide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suicide de la femme de Luc Chatel
» Un Français sur dix a déjà pensé au suicide
» Suicide d'un cheminot sur son lieu de travail
» Suicide à la Garde républicaine
» Un policier se suicide avant sa comparution en conseil de discipline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Droit De Parole :: Informations d'aide aux victimes :: Fiches Pratiques :: Autres-
Sauter vers: